Islande 2012 – Jour 6 – La côte Sud

Jour 6 : Hveragerði – Kirkjubæjarklaustur

Nuit pas terrible. Le ciel est encore pire.
Un plafond nuageux très bas, et des averses quasi non stop. La journée s’annonce radieuse…
On prend malgré tout la route, car de la route… on en a pas mal aujourd’hui.
On commence donc notre périple pour aller à Hveragerði, ville connue comme étant l’une des plus active pour sa géothermie. Moins d’une heure de trajet depuis la capitale, on arrive à Hveragerði où l’on fait quelques achats pour le journée. On part ensuite visiter le parc au centre de la ville réputé pour son activité géothermique. Et bien… grosse déception. Pas grand chose à voir à notre goût.
On avait ensuite prévu d’aller faire la célèbre randonnée sur les hauteurs de Hveragerði, pour finir par se baigner dans la rivière d’eau chaude. Manque de bol, il commence à pleuvoir.

On s’aventure donc au nord de la ville, pour se balader au milieu des fumerolles et autres marres bouillonnantes.
Ici, la géothermie est exploitée, et pas qu’à moitié, partout des tuyaux récupère l’eau chaude pour l’exploiter. ça fait du coup un décor surréaliste. On finit cette petite balade d’une heure sous le déluge.

Source chaude au fond de Hveragerði

Source chaude au fond de Hveragerði

Zone géothermale de Hveragerði

Zone géothermale de Hveragerði

Vu le temps, on décide donc de repousser la randonnée pour aller visiter les serres de l’école d’horticulture. On entre dans l’université, et un monsieur bien aimable nous dit que c’est gratuit et qu’on peut y aller.
Et c’est parti ! Nous voila dans la jungle islandaise : de nombreuses plantes tropicales d’Afrique, d’Asie (surtout) et d’Amérique chauffées par la géothermie. On entre dans une seconde serre et là, on tombe vraiment dans un climat tropical : une chaleur dingue et une humidité atroce (impossible de prendre une photo, l’objectif se recouvre de suite de buée).
Et pour cause, nous arrivons dans une serre remplie de bananier et de fleurs tropicale. Dépaysement garanti. Et coup de chaud aussi, car nos vêtements islandais ne sont pas adapté à ce climat ! :p

La jungle islandaise

La jungle islandaise

Les fameuses bananes d'Islande

Les fameuses bananes d’Islande

La visite des tropiques se termine, le temps ne s’est pas encore totalement dégagé, on décide donc d’aller manger un bout, et notamment de goûter au fameux pain islandais cuit dans les champs de lave. Verdict : pas mauvais du tout, dommage que je n’ai pas un bon roquefort à manger avec, ça passerait tout seul !

Une fois le repas terminé, il ne pleut plus, on décide donc de tenter la randonnée. On arrive à ne pas trouver la route (qui était pourtant en face de nous …), et on fini par arriver au parking.
On se change et on enfile les maillots de bain dans la voiture (moment que choisi un groupe de retraités français pour venir nous voir), et on commence la randonnée (décrite notamment dans le guide rother).
On monte donc sur les hauteurs du Hveragerði, ça monte un peu, mais rien de bien méchant, et on a de la chance, la pluie s’est arrêté. On grimpe tranquillement durant 1h, on avance bien même si le sol est rendu boueux par toute la pluie tombée depuis 2 jours. Arrivé sur les hauteurs, on redescend alors vers la rivière, qu’il faut alors traversé.

Chaud devant

Chaud devant

sur les hauteurs de Hveragerði

sur les hauteurs de Hveragerði

La rivière poursuit son chemin

La rivière poursuit son chemin

Le plateau au dessus de Hveragerði

Le plateau au dessus de Hveragerði

Paysage de Hveragerði

Paysage de Hveragerði

Sympa la vue non ?

Sympa la vue non ?

Fumerolles à Hveragerði

Fumerolles à Hveragerði

C’est ce moment que choisi Madame pour se sentir un élan de courage et annoncer fièrement : « Je saute ».
A moitié dubitatif et admiratif, je la laisse faire. Elle se trouve un coin, enlève son sac, prend de l’élan et s’élance ! Plouf ! Elle y était presque, mais il manquait 20 cm à sa seconde jambe.
Hilare, j’immortalise le moment, me déchausse et traverse la rivière à pied. Il faut dire qu’elle fait 20° environ à cet endroit là.

Presque !

Presque !

5 minutes de marches en plus, et nous voila arrivé là où l’on peut se baigner. Des rocailles servent à créer des bacs dans la rivière, permettant d’avoir une profondeur suffisante pour se baigner.
Un vrai régal ! Surtout après avoir crapahuté.

Boue chaude

Boue chaude

Un couple se baigne déjà à la meilleure place

Un couple se baigne déjà à la meilleure place

Votre serviteur se réchauffe

Votre serviteur se réchauffe

On reste une petite heure à se reposer dans la rivière. Lorsque l’on est arrivé, seul un couple était déjà là, en train de pique-niquer dans la rivière, mais rapidement ce sont une quizaines de personnes qui s’installent dans les divers « bacs ».
On repart une fois séchés. On repasse la rivière (tous les deux à pieds cette fois) et on croise le groupe de français que l’on avait rencontré sur le parking. Durant 30 minutes on ralenti pour rester parler avec eux, puis on fini par les laisser en arrière pour descendre à notre vitesse.
Retour à la voiture, on repart pour pas mal de route, car l’on doit dormir près de Kirkjubæjarklaustur ce soir. On est sur la route 1, on passe donc devant Seljalandsfoss, Skogafoss, au pied de l’Eyjafjallajökull. On ne s’arrête pas, sauf au pied du volcan, pour faire une pose rapidement. Mais on aura tout le temps de s’arrêter au retour (même si… il faut le dire, il faisait presque beau en cette fin de journée, et qu’il était tentant de s’arrêter).

Une petite cascade que l'on croise sur la route

Une petite cascade que l’on croise sur la route

Hameau islandais typique

Hameau islandais typique

Ambiance glauque sur la fin du trajet, j'aime

Ambiance glauque sur la fin du trajet, j’aime

La fin du trajet est assez longue, je suis fatigué, et même si le Sandur sous la brume déploie un atrait à mi chemin entre magie et inquiétude, je n’en profite qu’à moitié. J’ai hate d’arriver !
On fini par arriver à l’hotel laki (http://www.hotellaki.is/), un grand complexe aménagé un peu au milieu de nul part. Il pleut, il y a du brouillard, on est claqué mais content d’arriver.

Repas à 25€ par personne avec entrée unique et plat unique. Qualité moyenne pour ce prix. Mais bon, on avait pas envie de reprendre la voiture pour aller manger à Kirkjubæjarklaustur.
On dort dans une jolie petite cabane en bois. Plutôt sympa, pas de bruit, c’est dons assez reposant.

L'intérieur du châlet

L’intérieur du chalet

L'extérieur du chalet

L’extérieur du chalet

 

Retour au jour 5SommaireAller au jour 7

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>