Costa Rica 2016 : Jour 6 – Arenal et environs

Jour 6 : Arenal

Aujourd’hui, grosse journée de prévue.
Nous devons faire le Cerro Chato, une rando qui conduit au sommet de ce volcan éteint, dont le cratère est occupé par un lac.
Sauf que madame est malade …
On patiente donc deux heures à l’hôtel, puis on prend la route pour le point de départ de la rando. Arrivé au premier parking, après une route faite de creux et de bosses, je décide de poursuivre jusqu’à l’Arenal Observatory Lodge. C’est le même prix (10$/pers), mais cela me permet de racheter un supplément de nourriture et surtout de l’eau, histoire d’assurer, de rassurer madame et d’avoir de quoi faire la rando.

On commence par marcher jusqu’à une petite cascade, puis on chemine tranquillement à travers champs, jusqu’au pied du monstre. C’est là que les choses sérieuses commencent. Madame va en baver pour me faire plaisir, et c’est un sacré cadeau qu’elle me fait. Le Cerro Chato, c’est plusieurs centaines de mètres de dénivelé, avec une pente moyenne de 45°. Rien que ça.

ça grimpe sévèrement. Le tout sous la chaleur et l'humidité
ça grimpe sévèrement. Le tout sous la chaleur et l’humidité

Et le tout dans une chaleur à crever et un taux d’humidité digne d’une piscine. Pas de la rigolade cette montée. Au bout d’un peu moins de deux heures, on finit par arriver au sommet, allégés de 2l d’eau but durant la montée.
La haut…. rien à voir ! Tout est bouché !

La vue est totalement bouchée quand on arrive
La vue est totalement bouchée quand on arrive

On passe une demi heure au sommet et on fini par être chanceux, le cratère se dégage et on voit très bien le lac. On ne sera pas monté pour rien !

Le cratère du Cerro Chato
Le cratère du Cerro Chato

Vient ensuite le moment de la redescente. En général la descente est plus facile que la montée, ce n’est pas le cas ici. Les articulations sont soumises à rude épreuve. Madame est à bout. On fait donc de nombreuses pauses, puis on finit par ressortir de la jungle qui couvre le flanc du volcan. Ouf !

Ça n’aura pas été de la tarte mais madame aura fait un super effort physique pour me faire plaisir. Et du plaisir j’en ai pris ! Je n’avais jamais autant sué dans une montée. On aura passé presque 4l d’eau sur cette randonnée quatre heures.

Une fois redescendu, on prend un autre chemin à travers champ pour rejoindre le lodge. Ce retour à travers un décors d’alpage à quelque chose d’irréel après l’ascension au cœur de la jungle.

"L'alpage d'Arenal"
« L’alpage d’Arenal »

Arrivé au lodge, on s’offre une pause bien méritée à regarder oiseaux et coatis manger les fruits placés là par le personnel.

Coati
Coati
Coati
Coati

jour_5_12 jour_5_13 jour_5_15

Retour ensuite à l’hôtel pour une douche salvatrice et une nouvelle longue pause de récupération. On va ensuite visiter la ville et acheter quelques cartes postales puis on se pose dans un resto de la Fortuna pour refaire le plein de force

Jour 5Sommaire Jour 7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.