Islande 2012 – Jour 11 – Blue lagoon et retour

Jour 11: Keflavik – Blue lagoon

Ça y est… le voyage se termine.
Au programme aujourd’hui : faire correctement nos valises, quitter la chambre d’hôtel, rendre la voiture, puis prendre notre nouvelle chambre d’hôtel à Keflavik. On se trouve une station de lavage pour nettoyer notre petit Jimny qui nous aura bien trimballé durant ces vacances.
Une fois bien briqué, hop, on le ramène à Blue Car Rental.
Les gars encore une fois bien sympa, aucun problème avec la voiture, ils nous déposent ensuite à l’aéroport.
De là… obligé de marcher 2km en bord de route pour rejoindre l’hôtel. Pas de trottoir, pas de bus.
Tous les gens qui passent en voiture nous regardent comme si on était un peu fou.
Mouais … bon …on ne fait que marcher sur le bord de la route hein, et pourtant on a l’impression d’être des criminels.

On récupère notre chambre au motel Alex.
C’est un motel à l’entrée de Keflavik. Pas grand chose à faire dans le coin.

On a envie d’aller au Blue lagoon, mais quand on a vu le prix, environ 40€/personne, ça nous à refroidit tout net. Prix auquel on doit ajouter le prix du bus (une quinzaine d’euros l’aller retour par personne). Pas donné le lagoon !
Sauf qu’à force de nous ennuyer au motel, on se dit que tous les autres sites qu’on a fait en Islande sont gratuits et qu’on peut bien raquer pour une fois (même si c’est quand même une sacrée arnaque).
On se fait donc déposer à l’aéroport par le gérant du motel qui y va récupérer des clients. Là bas, on achète nos billets de bus, puis on attend 1h le bus (on est dimanche, la haute saison n’a pas encore démarré, il faut savoir être patient).

On fini par arriver au Blue Lagoon.
Le temps de se changer, de se doucher, et hop, on est dans l’eau !
Ça fait du bien en effet.
Mais il y a du monde. Quel contraste avec notre visite de la péninsule du Snæfellsnes où l’on a croisé que peu de gens.

Au prix que nous a coûté l’entrée et vu les galères pour venir sans voiture, on en profite donc, deux heures et demi dans l’eau, à nous reposer, à nous enduire de silice et à glandouiller.
Et accessoirement, à fuir les beaufs français un peu trop tapageurs.

Bon, on a fait le Blue lagoon.
A ce prix là, c’est sympa… mais on peut s’en passer.

Reste maintenant à rentrer à l’hôtel, sans bus.
Utilisant une vieille technique de sioux, des français nous propose de nous déposer à la capitale, mais comme cela ne nous arrange pas, ils nous déposent alors au croisement de la route 43 et de la 41.
Là, on commence à marcher en faisant du stop, et un islandais nous prend en pitié et nous dépose à Keflavik.
Et voila ! le tour est joué !
On fait alors un tour dans la ville, pour manger dans un resto sur le port (dont les serveuses sont déjà débordée alors que la salle est au quart pleine) un bon repas chaud avant de rentrer à l’hôtel à pied.

Dernière en Islande dans un motel sans âme. Mais il faut bien faire dans le pratique pour pouvoir rentrer ensuite.

Le lendemain matin, on se fait déposer à l’aéroport par le gérant. On prend l’avion, et voila… le voyage est terminé. Retour à Paris puis dans l’Est.en TGV.

C’est passé trop vite :’(

Retour au jour 10Sommaire - Conlusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>