Islande 2013 : Trek

Après avoir finalement découvert l’Islande l’année d’avant, je n’avais qu’une envie : y retourner. Après d’âpres négociations avec madame, j’ai finalement réussi à me libérer un créneau fin juin / début juillet pour y retourner, et cette fois ci faire un trek. Étant donné qu’elle n’est pas trop trek et qu’elle refuse que j’y aille tout seul, je pars donc cette fois avec un collègue, bien plus habitué que moi aux randonnées.

L’itinéraire

Cette année, pas de location de voiture, pas de milliers de kilomètres. Justes quelques dizaines de kilomètres, à faire à pied. Et c’est déjà bien suffisant.

Le but est ici de faire le fameux trek Laugavegur, entre le Landmannalaugar et Þórsmörk, en prolongeant jusqu’à Skogar. Pour cela, on prendra tout simplement le bus depuis Reykjavík.

Le programme est le suivant :

  • Jour 1 : Arrivée à Reykjavík, course, dodo, balade a Reykjavík
  • Jour 2 : Départ de la capitale en bus pour Skogar, montée vers Fimmvörðuháls (étape 1)
  • Jour 3 : Étape 2 du trek : Fimmvörðuháls – Þórsmörk
  • Jour 4 : Étape 3 du trek : Þórsmörk – Emstrur
  • Jour 5 : Étape 4 du trek : Emstrur – Álftavatn
  • Jour 6 : Étape 5 du trek : Álftavatn – Hrafntinnusker
  • Jour 7 : Étape 6 du trek : Hrafntinnusker – Landmannalaugar, balade sur place tout l’aprem
  • Jour 8 : Jour de sécurité + balades au Landmannalaugar
  • Jour 9 : Jour de sécurité + balades au Landmannalaugar + retour sur la capitale
  • Jour 10 : on décolle !

Voila pour la vision idéale du trajet. La vérité dépendra elle des conditions météo et de nos conditions physiques. Si le temps est vraiment atroce, on risque de doubler les premières étapes pour aller cherche un peu de beau temps plus loin ou essayer de gagner un jour sur le planning pour ensuite improviser quelque chose.

Pareil, il y a de fortes chances qu’on se fasse une grosse journée qui commence tôt pour faire les étapes 1 et 2 dans la même journée et se dégager une journée de plus derrière. Là encore, tout va dépendre du temps !

Au début, on avait prévu de faire le sens classique Nord / Sud, mais à force de voir des habitués conseiller le sens inverse, je me suis penché sur la question. J’ai fini par décider de faire le trek du Sud vers le Nord. Ainsi on arrive à gagner 1 journée de sécurité à la fin (au cas où l’on soit bloqué à cause du mauvais temps. Autres points importants qui ont motivés ce trajet :

  • On pourra finir par le Landmannalaugar et ses bains chauds plutôt que de commencer avec,
  • Si le planning est tenu, ça nous laissera pas mal de temps sur place pour explorer le coin, alors qu’il y a bien moins à voir du coté de Skogar
  • On commence dès le début par les plus gros dénivelés.

Autant de raison qui m’ont fait reconsidérer le parcours initiale pour une inversion des pôles !

Si on a le temps, au Landmannalaugar, on en profitera pour faire un tour du coté des coins suivants : Ljotipollur, Blàhnùkur, Brennisteinsalda et Hàalda. Mais là.. ce sont les bonus :)

L’équipement

Sans aller totalement dans l’optique MUL, l’idée de ce trek en autonomie va être de nous alléger autant que possible. Pourquoi ne sera-t on pas totalement dans la logique MUL ? parce que je vais me permettre de lourdes entorses, du genre prendre mon appareil reflex par exemple :) et que globalement, on ne va pas trop retoucher l’équipement que l’on a acheté pour l’alléger encore plus.

On vise un poids maximale de 13 kg pour l’ensemble du voyage, nourriture comprise.

On devrait s’y tenir (au pire monter à 14kg en début de trek), puisqu’en rando dans les Vosges, j’ai du alourdir mon sac pour atteindre les 13 kg.

La liste du matériel est disponible ici.

Répondre à Islande 2013 : Trek – Sommaire Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>