Islande 2012 – Jour 2 – En route pour le Snaefellsnes

Le sommaire est ici.

Jour 2 : Akranes – Snaefellsnes

Premier petit déjeuner en Islande et il fut pantagruélique. On a été obligé de demander à notre hôte d’arrêter de faire des pancakes. Les propriétaires, bien sympathiques, nous permettent ensuite de rentrer dans un de leur champs pour faire la connaissance du cheval islandais. Pas farouche les bestioles !

On fait connaissance avec le cheval islandais
On fait connaissance avec le cheval islandais
La mère et son poulain
La mère et son poulain
Il est tout triste que l'on s'en aille..
Il est tout triste que l’on s’en aille..

Il est déjà l’heure de prendre la route pour foncer vers la Péninsule du Snaefellsnes. La route est un peu longue, enfin, c’est plutôt l’immensité du paysage qui donne l’impression de ne pas allez bien vite quand on roule à 90 km. Mais on fait nos premières pauses photos sur le trajet.

Le sommet du Snaefellsjökull enneigé.
Le sommet du Snaefellsjökull enneigé.
Le ciel se couvre un peu, mais rien de grave
Le ciel se couvre un peu, mais rien de grave
Paysage islandais typique
Paysage islandais typique
Notre fier destrier : un Suzuki Jimny flambant neuf
Notre fier destrier : un Suzuki Jimny flambant neuf
Notre premier phoque à Ytri tunga
Notre premier phoque à Ytri tunga
On se fait attaquer par un huîtrier pie
On se fait attaquer par un huîtrier pie
On croise le volcan Eldborg, un vieux volcan qu'on gravira au retour
On croise le volcan Eldborg, un vieux volcan qu’on gravira au retour

On s’arrête à Ytri Tunga, un spot en bord de mer d’où l’on peut voir des phoques. Je réveille la dormeuse, et on s’aventure sur la plage pour voir les fameuses bestioles. On cherche, on cherche… mais rien. Il faut dire qu’on est à marée basse, donc bon. On se lance du coup à l’aventure sur la roche couverte d’algues. Vraiment casse gueule ! On commence à désespérer d’en voir, quand soudain madame cri (oui… autant effrayer le phoque) : « Y’en a un ! »
Et effectivement, venant de la mer, un phoque curieux s’engouffre dans un passage qui mène vers les eaux plus calmes de l’anse en bord de plage. Pas trop loin de nous. Sympa !
Il est seul, il est loin, mais on est content, on a vu un phoque ! (on en verra bien d’autres plus tard évidemment).

Sur le retour, on fera aussi la connaissance des huîtriers pie. Des oiseaux bizarre et un peu dingue… L’un d’eux nous attaquera, provoquant une crise de « courage » de madame.

On reprend ensuite la route pour Arnarstapi où se trouve notre hotel, croisant le majestueux Snaefellsjökull. De base j’avais prévu de commencer par le nord de la péninsule, mais vu que je n’avais trouvé un logement qu’au sud, on a fait l’inverse.

On arrive à la Guesthouse Snjofell en début d’après midi, on vide la voiture, on mange, et hop, on va commencer la première moitié du nord. On commence par la route 550 pour aller au pied du glacier Snaefellsjökull, enfin au pied… jusqu’à la partie eneigeé de la route.
Ensuite, la 54, Olafsvik, l’extrémité de la péninsule, le tout sous le soleil.

Le Snaefellsjökull dans toute sa splendeur
Le Snaefellsjökull dans toute sa splendeur
Une cascade au pied du Snaefellsjökull
Une cascade au pied du Snaefellsjökull
Le snaefellsjökull
Le snaefellsjökull
Le snaefellsjökull
Le snaefellsjökull
Ferme islandaise traditionnelle
Ferme islandaise traditionnelle
Falaises
Falaises

Le soir, on a voulu manger à Helnar dans la petite bicoque en bord de l’eau, et elle semblait fermée.
On entre quand même, on dérange 2 jeunes qui nettoyaient la minuscule salle et elles finissent par nous dire de rester (c’était marqué ouvert en haut …) et nous servent notre soupes.
Rien d’exceptionnel, mais ça fait du bien tout de même. de manger chaud après une journée venteuse. Le temps se couvrant pas mal, on a préféré éviter de faire la balade entre Helnar et Arnarstapi pour la remettre au lendemain matin. Grand bien nous en a pris ! Nuit tranquille à l’hôtel Snjofell.

Globalement, on aura eut de la chance au niveau du temps. Pas une goutte de pluie, et pas mal de soleil, un beau premier jour complet.

Retour au jour 1 – Sommaire Aller au jour 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.